La blockchain comme outil pédagogique et de transparence

Juillet 2018

Parmi les nombreux projets menés par Xavier Costaz, Directeur de projets Innovation à la Sacem, il y a le soutien apporté à Blockchain my heart, qui entend sensibiliser les festivaliers à l’économie générée par ces événements.

Dans cette vidéo, Xavier Costaz explique la blockchain et les raisons pour lesquelles la Sacem s’est associée au projet Blockchain my heart, développé dans le cadre du festival SeaNaps à Leipzig, et déployé cette année aux Siestes électroniques à Toulouse.

Une application pédagogique

L’idée est avant tout de favoriser la dimension pédagogique offerte par l’utilisation de la blockchain.

Via une application smartphone et un bracelet, le festivalier peut régler ses consommations comme sur n’importe quel système cashless, mais en visualisant instantanément la répartition de la valeur générée sur les différents postes : cachet des artistes, frais de logistique, approvisionnement et achats, droits d’auteur…

Une démarche de pédagogie et de transparence qui va s’implanter dans d’autres événements dès la rentrée de septembre.
« Pour la Sacem, il y a un double intérêt. En plus de la sensibilisation du public à l’économie d’un projet musical, c’est un moyen d’expérimenter et de tester cette technologie assez nouvelle. Comme toujours, notre volonté est d’être en avance sur les innovations, pour les déployer pleinement quand elles deviennent totalement opérationnelles », détaille ainsi Xavier Costaz. 

 

 

Pour en savoir plus :

Festivals: la blockchain fait rimer solidarité et transparence

Publié le 13 juillet 2018