Retrouvez les vidéos du colloque "Quel futur pour la création musicale ?"

le 3 juin 2015

Traitement du son, spatialisation, orchestration, indexation : découvrez les dernières innovations !

manifeste_ircam.jpg (1282_IRC_MANIF15_Sacem_A4_Mise en page 1)Pour son quatrième colloque qui s'est déroulé le 3 juin prochain, Sacem Université s'est associé à l’Ircam*, centre de recherche et de création musicale et et a proposé une journée exceptionnelle pour évoquer les révolutions technologiques au cœur de la création musicale et le futur de la musique.

Les compositeurs étaient invités à une réflexion autour de leurs pratiques de création, à un moment d’échanges où ont été présentés de nombreux outils technologiques de création et d’identification et de suivi de leurs œuvres (indexation et métadonnées).

• Quelles pratiques pour les compositeurs aujourd’hui et demain ?
• Comment les nouvelles technologies impactent-elles l’écriture musicale et la production en studio ?
• Quels sont les outils qui permettent l’indexation et le suivi des œuvres et des productions musicales lors de leur diffusion ? 
• Quelles métadonnées pour les œuvres et quel traitement pour les Big Data que les créations engendrent ?

* Centre de recherche et de création musicale, l’Ircam réunit des artistes (compositeurs, designers sonores, ingénieurs du son, concepteurs du spectacle vivant et interprètes) et des scientifiques autour de projets communs et fédérateurs, cultivant l’art de l’innovation. Ensemble, ils élaborent les langages musicaux d’aujourd’hui et les technologies sonores de demain.  A la croisée du laboratoire, de l’école d’art et de l’atelier de production, l’Ircam est également un lieu de formation et de transmission, à travers son Forum et ses stages pratiques destinés aux artistes professionnels.

PROGRAMME

Mots de bienvenue de Frank Madlener, directeur de l’Ircam, de Louis Diringer, directeur des sociétaires de la Sacem et de Claire Giraudin, directrice de Sacem Université

Introduction d’Hugues Vinet, directeur de la Recherche et du développement de l’Ircam

Le traitement du son de haute qualité par Frederick Rousseau, responsable de la valorisation industrielle de l’Ircam et musicien.
Le développement d’outils pour travailler au cœur de la matière sonore, « sculpter » le son de manière visuelle et lui appliquer de nombreux traitements est l’un des débouchés les plus dynamiques de la recherche à l’Ircam. Présentation de quelques logiciels cultes.

La spatialisation sonore par Olivier Warusfel, responsable de l’équipe Espaces acoustiques et cognitifs de l’Ircam.
L’ambition des recherches sur la spatialisation est de fournir des modèles et des outils permettant aux compositeurs d'intégrer la mise en espace des sons depuis le stade de la composition jusqu'à la situation de concert, contribuant ainsi à élever la spatialisation au statut de paramètre d'écriture musicale. Dans le domaine artistique, ces recherches s'appliquent également à la postproduction, aux installations sonores interactives et à la danse à travers les enjeux de l'interaction son/espace/corps.

Les métadonnées dans les œuvres : quelle importance pour les créateurs ? par Louis Diringer, directeur des sociétaires de la Sacem.
L’identification des œuvres diffusées ou reproduites est un enjeu majeur pour les sociétés d’auteurs.
C’est évidemment une condition essentielle à la qualité de leurs opérations de répartition. Avec l’avènement des exploitations en ligne et la gestion de volumes de données pléthoriques, l’identification des œuvres est devenue, dans un environnement fortement concurrentiel, une phase cruciale pour revendiquer les droits qu’elles gèrent.
La qualité des métadonnées sur laquelle repose l’ensemble de ces opérations est une question que les sociétés d’auteurs ont abordée dès 1994. Les stratégies qu’elles ont développées dans ce domaine en font  des acteurs majeurs qu’il s’agisse standardiser les données ou  d’expérimenter des solutions nouvelles destinées à faciliter et améliorer les processus de reconnaissance et d’identification des œuvres.


L’analyse automatisée de métadonnées à partir d’enregistrements, par Geoffroy Peeters, chef de projet Indexation à l’Ircam.
Face à l’inflation actuelle des données multimédias, pouvoir classer la musique, les morceaux comme les notes, et pouvoir le faire automatiquement, est un véritable enjeu pour les industries musicales, pour les compositeurs comme pour le grand public.

Identification et indexation automatique des oeuvres musicales

Aide informatique à l’orchestration par Yan Maresz, compositeur.
Relevant jusqu’alors de pratiques empiriques peu formalisées et partagées, l’orchestration, ou art de combiner les timbres instrumentaux, est devenue au cours des dix dernières années un objet de recherche central pour l’Ircam. Les avancées conjointes des connaissances en perception auditive et des technologies de bases de données sonores, modélisant tous les sons des instruments de l’orchestre, ont en effet rendu possible le calcul par ordinateur de caractéristiques perceptives de leurs combinaisons, offrant aux compositeurs de nouvelles méthodes pour l’écriture orchestrale.


Table ronde : Quel est l’impact des technologies pour la composition et la distribution de la musique ?
Modération : Arnaud Merlin, producteur à France Musique
Avec Yan Marez, Frederick Rousseau, Wally Badarou et Léonore Mercier.

 

Publié le 17 juin 2015