Europe : une étude sur la place de la création sur le marché du streaming

Le GESAC (Groupement Européen des Sociétés d'Auteurs et Compositeurs) dévoile son étude sur le marché européen du streaming. Saisissez les dynamiques à l’œuvre sur ces plateformes et découvrez comment la création et les créateurs y sont valorisés.

LES ENSEIGNEMENTS PRINCIPAUX DE L’ETUDE

Le streaming constitue désormais le premier mode d’écoute de musique, et le nombre d’utilisateurs de ces services comme celui des streams enregistrés ne cessent de progresser. Cependant, ce succès et cette expansion se font au détriment de la création et des créateurs qui se retrouvent lésés car injustement rétribués. La Sacem rejoint les propositions et solutions dressées par le GESAC pour redonner de la valeur à la musique, développer les revenus générés par la création et la diffusion musicale, et ainsi assurer un partage équitable des ressources.

LE STREAMING EST DEVENU MAJORITAIRE ET SON MARCHE EST EN CONSTANTE EXPANSION

Avec 68% des écoutes, le streaming s’impose aujourd’hui comme le mode dominant d’écoute de la musique. Le marché européen regroupe plus de 524 millions d’utilisateurs sur les plateformes de diffusion de musique par abonnement (Spotify, Deezer, Apple Music, ect.) et plus de 2 milliards si on inclut les plateformes « User Generated Content » (Meta, Tik Tok) dans l’équation. Ce public élargi dispose d’un catalogue riche de plus de 70 millions de titres.

LA CREATION ET LES CREATEURS

L’offre pléthorique et la demande grandissante n’ont toutefois pas généré une augmentation de revenus suffisamment conséquente pour les créateurs. Le maintien depuis 2006 du tarif d’abonnement générique à 9,99€, la multiplication des offres spéciales d’abonnements (étudiant, famille) et le succès des offres gratuites ont provoqué une baisse continue du revenu par utilisateur ces quinze dernières années.

QUELLES SOLUTIONS ?

Pour pallier cette situation où la musique et la création se retrouvent paradoxalement dévalorisées, l’étude propose des solutions pour développer les revenus générés par la création et assurer un partage équitable de la valeur. Un principe de rémunération minimale par stream permettrait ainsi d’augmenter globalement la part de rémunération accordée aux auteurs et compositeurs par les plateformes tandis que de nouveaux modèles de tarification offriraient une rémunération plus significative pour tous les acteurs de cet écosystème.

LES CHIFFRES À RETENIR

POUR ALLER PLUS LOIN

Consulter l’étude en anglais et les points clés de l’étude en français

Lire le communiqué de presse

Regarder la conférence de presse en replay

Consulter le Mag 109 et l’article « Être en ligne avec le online »

Publié le 27 septembre 2022