Benoît Menut - Grand Prix de la musique symphonique jeune compositeur

Le 5 septembre 2016

S’il est un compositeur qui a écrit pour de nombreux ensembles vocaux et instrumentaux, Benoît Menut s’attache aussi à la musique des mots.

Benoît Menut
© Florence Grimmeisen

“De l’énergie en sons, portée par du sens”, c’est la définition de la musique, vue par ce compositeur brestois né en 1977 dans une famille de musiciens. Élève de Pierick Houdy puis d’Olivier Greif, il se distingue par son style à la fois lyrique et structuré. Sa prédilection pour les cordes et les voix l’amène à mettre en musique des auteurs, poètes et metteurs en scène, comme Florence Lavaud, Kristian Frédric, Jacques Roubaud, Dominique Lambert, Christian Bobin ou Pascal Quignard et à travailler avec des comédiens comme Daniel Mesguich ou Marie-Christine Barrault. 

Ce lien avec les mots tient une place primordiale dans son travail, dont les sources d’inspiration majeures restent la littérature et la poésie. Il a écrit pour les orchestres symphoniques de Bretagne (en résidence de 2014 à 2017), des Pays de Savoie, de l’Opéra de Saint-Étienne… Pour ce dernier, il travaille à son premier opéra Fando et Lis, qui sera créé en avril 2018. Ses oeuvres (une soixantaine au catalogue – Éditions Musicales Artchipel) ont été jouées dans divers festivals, de la Chaise-Dieu à Reims, Rennes et Vienne, en passant par le musée d’Orsay et la Cité de la Musique.

“Être musicien, c’est d’abord ressentir la musique” dit-il. Au pied de la lettre.

Benoît Menut a reçu le Grand Prix de la musique symphonique (jeune compositeur) lors d'une cérémonie animée par Helena Noguerra le 5 décembre aux Folies Bergère.

 

Voir aussi

> Tous les lauréats 2016
> Le best-of de la cérémonie en vidéo

Publié le 19 novembre 2016