Nos
missions

À travers ses trois grandes missions, la Sacem joue un rôle crucial pour pérenniser la création musicale.

Collecter et répartir
les droits d'auteur

La Sacem assure la collecte et la répartition des droits d'auteur pour la diffusion publique (médias audiovisuels, salles de concert, festivals, services internet, cinémas, magasins, etc.) et pour la reproduction sur support (disques, vidéos, fichiers numériques légaux, DVD, CD-Rom, jeux vidéo…) des œuvres qu'elle représente.

Grâce à son réseau (69 implantations en France, y compris en Outre-mer), la Sacem recueille les programmes des œuvres diffusées ou reproduites.

Les droits d'auteur sont répartis au plus près de l'utilisation réelle des oeuvres.

80%
oeuvre par oeuvre,

11%
par sondage,

9%
en tenant compte des habitudes de consommation.

La Sacem collecte également :

  • La copie privée des artistes-interprètes et producteurs de musique, de l’audiovisuel, des arts visuels et de l’écrit via Copie France.
  • Les droits des artistes-interprètes (membres de l’Adami et de la Spedidam) et des producteurs de disques (SCPP, SPPF) pour la diffusion de leurs œuvres dans les lieux publics, les magasins, les discothèques…
  • Les droits des auteurs du spectacle vivant, de l’audiovisuel (membres de la SACD), du multimédia (membres de la Scam) et des arts graphiques et plastiques (membres de l’ADAGP) pour l’exploitation de leurs œuvres dans l’audiovisuel et le multimédia.
  • Les droits d’éditeurs internationaux de musique (Universal Music Publishing, Wixen Music Publishing, Inc. et Sharandall Music) pour la diffusion numérique de leur répertoire mondial.

Défendre et protéger
nos membres

Reconnue dans le monde entier pour la pertinence et l’efficacité de son modèle, la Sacem tient une place majeure au sein des différentes organisations internationales des créateurs et du droit d’auteur (Cisac, Biem, Gesac..). Elle y défend avec engagement les intérêts de ses membres, tout comme elle le fait en France aux côtés de la filière professionnelle au sein d’organismes d’intérêt général (Tous pour la musique, La coalition pour la diversité culturelle, La culture avec la copie privée…).

Parallèlement, elle s’attache à offrir services performants et dispositifs d’entraide à ses membres. Ils sont ainsi près de 80 000 à être inscrits à l’espace réservé de Sacem.fr et à pouvoir déposer leurs œuvres en ligne, consulter les données de diffusion de leurs œuvres ou encore bénéficier librement du programme d’avantages Sacem PLUS.

Promouvoir et soutenir la création

La Sacem déploie une politique de soutien à la création qui est l’une des plus importantes au monde. Accompagnement des carrières artistiques, aide à la diffusion des œuvres et à l’insertion des jeunes professionnels, l’action culturelle est inscrite dans les statuts de la Sacem depuis 1963. Elle a pris une nouvelle dimension avec la création du dispositif de rémunération pour copie privée en 1985.

Aujourd’hui, l’action culturelle est en effet financée à plus de 92 % par des ressources issues du 25 % de la copie privée, complétées d'une contribution volontaire, dite statutaire, votée par le conseil d'administration.

En 2016, la Sacem a ainsi consacré 25,2 millions d’euros à l’action culturelle et apporté son soutien à 1 995 projets et actions d’une grande diversité.

Chanson, jazz, rock, musique classique et contemporaine, du monde, urbaine, électro, musique à l’image, poésie, humour, audiovisuel… cette action culturelle porte sur tous les répertoires et profite directement aux créateurs (aide à l’autoproduction, accompagnement de carrière, fonds de valorisation…), mais aussi aux diffuseurs (salles de spectacles, festivals, producteurs…) qui programment ces artistes et font leur promotion.